Échanges autour de la question des inégalités en Île-de-France.

SEBASTIÁN NOWENSTEIN Hier

Ces inégalités touchent au grotesque avec le lycée de la Légion d’honneur de Saint-Denis, dont l’admission est fondée sur un privilège du sang. De cette atteinte grave aux valeurs de la République, monsieur Macron, grand maître de l’ordre de la légion d’honneur, a été informé par mes soins : http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/06/09/reserver-lacces-a-un-etablissement-scolaire-aux-descendantes-des-legionnaires-est-contraire-aux-valeurs-de-la-republique-jen-avise-le-president/

 

Sybarite Hier

Il faut donc tuer le meilleur pour obtenir l’égalité. On peut aussi en faire une référence.

 

SEBASTIÁN NOWENSTEIN Hier

Sybarite, les modalités d’admission des maisons d’éducation de la Légion d’honneur sont à l’exact opposé de l’idée de méritocratie.

 

Riquita Lambda Hier

Que la France veuille aider, à travers leur famille, ceux et celles qui lui ont rendu un service éminent n’a rien de discriminatoire. Pas plus que de décider que certains sont éligibles à la Légion d’Honneur et pas d’autres. Ce qui est véritablement une atteinte grave aux valeurs de la République c’est ce qu’est devenue la Seine-Saint-Denis en 40 ans : un mélange de 7ème siècle des plus obscur et de sectarisme/sexisme importé totalement médiéval. Le vrai problème est là.

 

SEBASTIÁN NOWENSTEIN Hier

Riquita, en 1789, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen disposait que les hommes naissent libres et égaux en droit. Si les mérites des parents donnent des privilèges aux enfants, on quitte le cadre républicain. La France aime à proclamer de grands principes. Elle se garde bien, toutefois, de les prendre au sérieux.

 

Riquita Lambda Hier

Sebastián, en 1789 la déclaration des droits de l’homme et du citoyen n’avait pas intégré les « codes culturels » contre-républicains et proto-obscurantistes qui se sont massivement importés en France depuis les années 70. Ce détail ne devrait pas vous avoir échappé. Tous les systèmes de pensée ne se valent pas, figurez-vous. Ne pas vouloir faire ce constat ne mènera nulle part.

 

SEBASTIÁN NOWENSTEIN 25/10/2018 – 17h36

La déclaration, texte à vocation universelle, n’intègre pas vos trouvailles rhétoriques, qui l’insultent. Vous justifiez les privilèges de certains par une faute que vous imputez collectivement à un groupe. Si les petits maghrébins de Seine-Saint-Denis se voient dénier des droits accordés à d’autres, c’est bien normal et c’est de leur faute, en plus : ils appartiennent à une communauté proto-obscurantiste. Vous êtes, à l’évidence, une adversaire farouche de la République.

 
Un autre fil :

AM Hier

Le problème n’est pas l’EN. Tant qu’il n’y aura pas de mixité social dans les quartiers défavorisés toutes les politiques en matière d’éducation échoueront. Les quelques rares expériences de vrai mixité dans des pays voisins (où les statistiques ethniques sont autorisées et ainsi permettre d’avoir des HLM avec pas plus de 10 % de personnes dites immigrées) ont montré qu’il y avait rapidement une amélioration du climat scolaire et de la réussite de tous les élèves.

 

Greenpower Hier

On ne peut pas forcer les gens à vivre ensemble. Au Luxembourg les Français mettent leurs enfants au lycée français alors que les écoles luxembourgeoises sont très bonnes. Oui mais dès la maternelle on apprend aux enfants le luxembourgeois. Quoi de plus normal ? Donc en France on dénonce des comportements que les Français pratiquent eux aussi à l’étranger, c’est-à-dire le communautarisme.

 

SEBASTIÁN NOWENSTEIN Hier

Greenpower, peu nombreux sont ceux qui veulent vivre dans des ghettos. Le communautarisme des gens aisés et les discriminations qui frappent les pauvres interdisent des quartiers entiers du territoire républicain à ces derniers. Leurs enfants sont maintenus dans des établissements peu dignes d’une République dont le code de l’éducation proclame l’égal accès de tous au service public d’éducation. Les vrais communautaristes ne sont pas ceux que vous croyez.

 

Greenpower Hier

On ne peut pas reprocher aux gens aisés de vouloir vivre selon leurs propres codes et de vouloir le meilleur pour leurs enfants en maintenant leur statut. Qui voudrait que ses enfants réussissent moins bien ? Comme ces personnes maîtrisent parfaitement les codes, elles en usent et abusent. Du reste, en France on admet la réussite sociale et scolaire, on est pas en monarchie. Si un enfant a acquis les codes des classes sup grâce à la réussite scolaire, il se mariera dans sa nvelle classe sociale.

 

SEBASTIÁN NOWENSTEIN Hier

Greenpower, « demande »-t-on aux gens de payer l’impôt ? Il ne s’agit pas de « demander » aux gens aisés quoi que ce soit, mais d’imposer des règles qui mettent l’État en cohérence avec ce qu’il proclame. L’égal accès de tous au service public d’éducation est une disposition légale contenue dans le code de l’éducation. On a compris que cela vous déplaît, mais c’est ainsi.

 

Pendule à l’heure Hier

Sebastián, « l’égal accès de tous au service public d’éducation est une disposition légale contenue dans le code de l’éducation » et présuppose que l’on n’y vienne pas en touriste, pour ne pas dire en fauteur de troubles : les petit(e)s chef(fe)s de meute et autres jeunes mâles dominants ne permettent pas « l’égal accès de tous au service public d’éducation ». Si vous êtes enseignant vous devriez le savoir. Le dogmatisme, c’est gentil, la réalité, c’est mieux.

 

Greenpower Hier

Sebastian@ Pas du tout. Grands parents immigrés et parents bac -15, mais attachés à la réussite scolaire de leurs enfants, qui certes avaient des facilités. Surtout école de campagne avec classe à 3 niveaux et collège avec enfants de militaires. De la rigueur et de la discipline. Plus essentiel que la connaissance, il y a les codes. Qu’est ce qu’on attend de vous dans le système scolaire français ? Les profs ne sont pas des missionnaires. Au bout d’un moment ils désespèrent et s’en vont. Normal

 

SEBASTIÁN NOWENSTEIN 25/10/2018 – 17h50

Greenpower : enseigner, c’est dur. Au bout d’un temps, on désespère : cela est souvent vrai. Et parfois, on s’en va. Mais, je ne veux pas d’une école ségrégationniste. Il faut une école qui s’honore d’appliquer les grands principes républicains, pas une école qui fait tout ce qu’elle peut pour s’y soustraire.

 

SEBASTIÁN NOWENSTEIN 26/10/2018 – 08h27

Non, Pendule : le code dit ce qu’il dit, pas ce que vous voulez qu’il dise. S’il y a des troubles, ces derniers doivent être sanctionnés en conformité avec les règles de l’école républicaine. Rien dans nos textes n’autorise la résolution préventive des troubles par la ségrégation scolaire. Rien dans nos textes ne permet d’enfermer dans des établissements ghettos les enfants dont on présume qu’ils vont causer des troubles. Rien…, sauf la réalité d’une République qui renie ses textes et valeurs.

Voir aussi :
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/10/26/echanges-autour-de-la-question-des-inegalites-en-ile-de-france/
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/10/15/legion-dhonneur-les-joueurs-de-lequipe-de-france-ont-besoin-de-nous/
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/10/15/lettre-aux-joueurs-de-lequipe-de-france-qui-vont-integrer-lordre-de-la-legion-dhonneur/
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/06/19/des-medailles-pour-les-vierges-en-espagne-la-legion-dhonneur-pour-franco-en-france-lettre-a-lanthropologue-pascal-boyer/
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/07/14/des-medailles-pour-la-vierge-la-legion-dhonneur-pour-franco-lettre-au-professeur-ihl/
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/06/09/reserver-lacces-a-un-etablissement-scolaire-aux-descendantes-des-legionnaires-est-contraire-aux-valeurs-de-la-republique-jen-avise-le-president/
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2018/05/28/le-general-franco-doit-etre-dechu-de-sa-legion-dhonneur-adresse-denseignants-au-president-de-la-republique/

Laisser un commentaire