Perturbateurs endocriniens. Lettre à la professeure B.D.

Une production de l’Atelier citoyen, social et juridique.
Une production de l’Atelier citoyen, social et juridique.
 
 
Madame la Professeure B. D.,
Enseignant au lycée R de V, je prépare en ce moment un dossier sur la question des perturbateurs endocriniens.
Je souhaite travailler avec mes élèves à la mise en place d’un site web destiné à fournir des informations fiables au public, ainsi qu’à exposer de façon argumentée et rationnelle les positions des uns et des autres.
Dans le cadre de ce travail, je voudrais interroger les signataires de la tribune Pertrubateurs endocriniens : halte à la manipulation de la science. Alors que la Commission européenne vient d’adopter une définition des perturbateurs endocriniens, je voudrais savoir si celle-ci correspond à vos attentes et si vous pensez qu’elle est fondée sur des critères scientifiques rigoureux.
Je prévois, dans le cadre du présent projet, de mettre en place des rencontres entre lycéens et personnes travaillant sur la question des perturbateurs endocriniens. Ces rencontres, enregistrées, seront mises à la disposition du public. Accepteriez-vous, madame la Professeure, de rencontrer des lycéens pour leur donner votre sentiment sur la question ?
Je voudrais que ces rencontres soient nombreuses et qu’elles concernent autant de pays européens que possible : puis-je vous demander de relayer cette initiative auprès de vos collègues signataires de la tribune ? Ils pourraient être interrogés par des élèves de leur pays ou de leur lieu de travail dont les professeurs auraient été contactés par mes soins.
Dans un souci de transparence, les courriers envoyés dans le cadre de cette initiative sont publiés ici. C’est aussi le cas de ce courrier.
Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, madame la professeure, l’expression de mes salutations les meilleures.
 
Georges Vertiskos

Laisser un commentaire