Perturbateurs endocriniens. Lettre au directeur de l'agence A.

Une production de l’Atelier citoyen, social et juridique.
Une production de l’Atelier citoyen, social et juridique.
 
Monsieur le directeur,
Enseignant au lycée R, de V, je me permets de vous écrire car je travaille sur les institutions européennes, que je voudrais faire connaître auprès de mes élèves par l’étude de situations concrètes auxquelles elles sont confrontées. Le but de la démarche est de mettre en place un site web qui présentera à la fois des informations scientifiques fiables et les positions des uns et des autres exposées au moyen d’une argumentation loyale et rationnelle. Je crois que participer à l’information de leurs concitoyens sera pour mes élèves un motif de fierté et un levier pour apprendre.
En raison du retentissement social qu’elle a eu et des conflits et débats, y compris à l’intérieur des institutions européennes, qu’elle a suscités, la question des perturbateurs endocriniens revêt un intérêt évident dans la démarche que je mets en place. Elle permettra, à mon estime, d’aborder de façon poussée le fonctionnement des institutions européennes et leurs interactions avec les États membres ainsi qu’avec l’opinion publique.
C’est peu dire, monsieur le Directeur, que votre agence s’est trouvée au cœur des débats. La journaliste du journal Le Monde, Stéphane Horel, la croit sous l’influence excessive et indue des lobbys. Des ONG, comme ALTER-EU ou Corporate Europe Observatory, pensent la même chose. Des chercheurs éminents sont nombreux à exprimer des inquiétudes qui vont dans le même sens et des états d’âme troublants semblent se manifester parmi les scientifiques qui œuvrent dans vos panels, comme l’illustre clairement ce message envoyé à ses collègues par l’un d’entre eux. Vous avez, cependant, avec force et constance, protesté de votre indépendance et vous n’avez eu de cesse d’affirmer que votre position se fondait sur des considérations strictement scientifiques.
Monsieur le Directeur, êtes-vous en mesure d’apaiser les craintes qui se sont exprimées au sujet de l’indépendance de votre agence vis-à-vis des lobbys ? Accepteriez-vous d’être interviewé par mail sur la question ?
Ce courrier, comme tous ceux qui sont envoyés dans le cadre de ce projet, est publié ici.
Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, monsieur le Directeur, l’expression de mes salutations les meilleures.
 
Georges Vestinkos.

Laisser un commentaire