L'immersion pour de bon au lycée de Timburbrou.

Le Courrier de Timburbrou, le 17 mars 2028.

Les élèves de Timburbrou se sentaient frustrés : les voyages scolaires étaient trop chers et trop déconnectés de leur préoccupations. En outre, ils accroissaient les inégalités, car, pour les familles populaires, ces voyages constituaient un fardeau souvent lourd à porter.
Les élèves ont imaginé le système suivant : les voyages seront gratuits. Ils se feront sans accompagnateur et seront financés par un fond alimenté par la vente d’ouvrages écrits par les élèves, par la vente du Courrier de Timburbrou et par les formations linguistiques dispensées par les élèves et leurs parents. Pour pouvoir voyager, l’élève devra présenter un projet de travail ou de recherche qui justifiera le voyage. La décision de financer ou non le voyage sera prise par une commission présidée par le chef d’établissement et composée par des élèves, des enseignants et des parents d’élèves.
Cette initiative a suscité l’enthousiasme des autorités académiques, qui encouragent les élèves à poursuivre et approfondir leur projet. Des proches du Recteur se réjouissent, par ailleurs, à titre privé, de voir que les élèves s’engagent dans une démarche qui ne met pas en cause de façon frontale la politique éducative et, en particulier, les actions de promotion de la science, dont les élèves ont critiqué, on s’en souvient, le contenu trop superficiel et publicitaire.

Laisser un commentaire