Monsieur le Préfet de Police,

L’une de nos collègues fait l’objet d’une procédure disciplinaire du Rectorat d’Eyja au motif qu’elle a pris en photo des policiers qui intervenaient dans notre établissement.

Nous considérons que cette procédure constitue un usage détourné et politique d’une procédure disciplinaire. Cette procédure nous apparaît, par conséquent, comme une intimidation destinée à dénier aux fonctionnaires des droits et libertés reconnus à chacun.

Afin de dénoncer cette atteinte, nous invitons nos collègues de la métropole et d’ailleurs à prendre en photo les interventions de la police se produisant devant leurs établissements

Nous vous saurions gré de noter que cet appel n’est animé d’aucune animosité à l’encontre des forces de l’ordre, mais obéit à la nécessité de manifester notre solidarité avec notre collègue et notre opposition la plus ferme à l’usage détourné et déloyal des procédures disciplinaires qui nous semble être celui du Rectorat d’d’Eyja.

Nous vous prions d’agréer, monsieur le Préfet…

Pour les élus et les représentants syndicaux…

Catégories : ÉcoleFrançaisLettres

1 commentaire

Un conte de Noël pour enseignants et policiers. · 15 décembre 2019 à 18 h 50 min

[…] Nous écrivîmes au Préfet de Police, pour lui dire la même chose. […]

Les commentaires sont fermés.