Mario Sandoval fut extradé par la France vers l’Argentine en décembre 2019. Dans son pays, qui est le mien aussi, cet ancien policier est soupçonné d’avoir participé à plus de 500 faits de meurtres, tortures et séquestrations pendant la dictature militaire, qui a duré de 1976 à 1983 (Le Monde, 15-12-2019). Il a exercée ses fonctions dans la tristement célèbre Coordinación federal. Mario Sandoval, dévoilait Le Monde diplomatique en 2007, conseilla les Autodéfenses unies de Colombie (AUC), responsables de 150.000 morts dans leur pays et l’un des principaux exportateurs de cocaïne vers l’Europe de l’époque.

Pendant 5 ans, entre 1999 et 2005, Mario Sandoval dispensa des cours au sein du prestigieux Institut de hautes Etudes d’Amérique latine (IHEAL), que dirigeait à l’époque Jean-Michel Blanquer, l’actuel ministre de l’Education nationale. Les activités de conseiller des AUC de Sandoval dévoilées par Le Monde diplomatique se déroulent en 2001. Qu’un prestigieux institut universitaire français ait pu confier ses jeunes étudiants à Sandoval donne le vertige et, surtout, interroge. Comment la chose a-t-elle été possible ?

A ce jour, les interrogations demeurent. Jean-Michel Blanquer ne s’est pas exprimé, se contentant de faire dire par son cabinet qu’il n’était pas au courant du passé de Sandoval.

D’autres éléments ne sont pas moins troublants : Mario Sandoval acquit la nationalité française, fut défendu publiquement par Alain Juillet, ancien directeur de la DGSE et fréquenta les milieux de l’intelligence économique. Un haut fonctionnaire du ministère de la défense fit son éloge en 2011, dans un livre destiné à ceux qui préparaient le concours d’entrée de l’ENA.

Il y a 44 ans, le téléphone retentit en pleine nuit. Mon père décrocha. Une voix dit : Alberto está en Coordinación federal, puis on raccrocha. Parfois, c’était rare, quelqu’un parvenait à faire sortir une information concernant un disparu. Mario Sandoval a « travaillé » dans le centre clandestin de torture, détention et extermination de Coordinación federal. Je ne travaille pas sur l’affaire Sandoval avec mes élèves.

https://sebastiannowenstein.org/2019/12/31/affaire-sandoval-appel-a-temoins/