Dans le cadre des ateliers d’écriture Place Léonardo Blomo, les participants créent des personnages qu’ils font interagir entre eux. Les histoires qui surgissent de ces interactions sont rhizomatiques et polycéphales. Nous voulons dire par là que ces histoires n’ont pas de structure hiérarchique et que le personnage qui est un personnage principal dans une histoire devient personnage secondaire dans une autre histoire.

Les fresques de la place Léonardo Blomo déploient dans l’espace ces réseaux.

Les adjectifs utilisés plus haut renvoient à la notion de rhizome en biologie végétale et aux caractéristiques de physarum polycéphalum, un organisme unicellulaire géant capable de réussir des tâches cognitives complexes.

On a dit que si le cubisme a été la réponse à la nécessité de déployer dans la structure bidimensionnelle de la toile les trois dimensions de l’espace, les fresques de la place Léonardo Blomo déploient sur deux dimensions les espaces à n dimensions des fictions qui nous entourent.

Physarum polycepharum dans ce site.

Catégories : ÉcoleFrançaisNon classé