À l'occasion de la journée de la laïcité. Contribution aux débats.

Chers collègues,
Lors de la rentrée, après les temps si bref qui avait été consacré à la laïcité et aux valeurs de la République, il avait paru nécessaire de prolonger les échanges. C’est pourquoi je me permets de vous transmettre quelques réflexions sur la question. La date d’aujourd’hui, journée de la laïcité, à laquelle le ministère souhaite donner une solennité particulière (mail de madame Robine du 4 décembre dernier), me paraît opportune pour que nous prolongions les discussions entamées en début d’année scolaire.
Bonne soirée,
Sebastián.

Lettre ouverte adressée à un ancien élève qui éprouvait un lien de fraternité islamique avec les combattants  de Daech
 :

http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2015/11/21/lettre-ouverte-a-un-ancien-eleve-daech-et-la-fraternite-islamique/

Interrogation adressée à nos référents laïcité après la prise en charge d’une classe dont je suis professeur principal. Le cantonnement à l’enseignement public de l’interdiction des signes religieux et l’exemption du privé sous contrat d’une telle mesure est-elle une atteinte à la laïcité? : 

http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2015/11/29/interrogation-adressee-a-mes-referents-laicite-lenseignant-peut-il-et-doit-il-rechercher-ladhesion-des-eleves-a-larticle-141-5-1-du-code-de-leducation/
Lettre envoyée à madame la ministre par la voie hiérarchique le 17 juin 2015. L’école pouvait-elle être Charlie?
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2015/11/29/514/
Une commission d’enquête sénatoriale fondée peut-être sur pas grand-chose : pouvait-on imposer une minute de silence après les attentats de janvier 2015?
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2015/11/29/commission-denquete-sur-le-fonctionnement-du-service-public-de-leducation-sur-la-perte-de-reperes-republicains-que-revele-la-vie-dans-les-etablissements-scolaires-et-sur-les-difficultes-rencontre/
Proposition de lettre destinée à la ministre. Alors que l’Allemagne ouvrait ses portes aux réfugiés qui fuyaient Daech et que la France se signalait, au contraire, par son peu d’empressement à les accueillir,  je proposais à nos intersyndicales d’interroger la ministre sur le sens qu’il fallait donner à la valeur de fraternité dans le cadre de la grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République. La fraternité s’arrête-t-elle aux frontières ou, au contraire, doit-elle avoir une certaine vocation d’universalité? :
http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2015/11/21/