Israël, Gaza et la palestinisation du monde, une enquête publique participative.

Alors que le nombre de morts à Gaza ne cesse de s’accroître, alors que la Cour Internationale de Justice ordonne à Israël de prendre toutes les mesures en son pouvoir pour éviter un génocide, alors que le premier ministre Netanyahou commande à son armée d’évacuer les civils de Rafah, il est plus urgent que jamais d’enquêter sur Israël et sur ses soutiens. Il l’est tout autant de s’intéresser à la palestinisation du monde, ce processus qui a permis à Israël d’exporter ses armes, ses dispositifs de surveillance et son idéologie avec un succès qui ne peut qu’étonner. Les pires dictatures de la planète ont eu recours à la technologie israélienne, mais l’Europe y fait appel aussi. Nous avons besoin de regarder large pour comprendre Gaza et de regarder Gaza pour comprendre ce que le monde devient.

Pour ce faire, je mets en place des Enquêtes Publiques Participatives (EPP). Ces enquêtes sont essentiellement écrites, conduites de façon décentralisée et transparente par des citoyens, qu’ils agissent à titre personnel ou organisés en des structures telles que syndicats, associations ou collectifs informels.

Ces enquêtes visent à informer, mais aussi à contraindre. Autorités publiques, entreprises et personnalités politiques parviennent souvent à éviter la délibération rationnelle. Pourtant, sans délibération rationnelle, la démocratie se vide de son sens. Les EPP ont pour but de créer des contraintes qui incitent les acteurs publics à s’exprimer de manière rationnelle ou, s’ils ne le font pas, à mettre en évidence leur refus de le faire.

Les EPP ne se clôturent jamais ; elles se rapprochent en ceci de la recherche et s’éloignent du travail journalistique. Les EPP suscitent leur objet d’étude si elles estiment opportun de le faire : elles portent sur la collaboration entre Israël et le régime de Ríos Montt, coupable du génocide commis contre les indigènes du Guatemala, alors que ce dernier ne fait pas l’objet de l’actualité médiatique. En ce sens aussi, les EPP se rapprochent de la recherche académique et s’éloignent du journalisme.

Les EPP doivent être communiquées à la presse ; elles visent à faciliter le travail des journalistes. Mais il faut aussi qu’elles exercent une contrainte sur ceux qui, dans les médias, décident de ce dont on parle. « Nous vous avons transmis un dossier documenté. Pourquoi n’évoquez-vous pas le sujet ? » Les EPP se donneront pour but aussi d’étudier la façon dont la société évoque ou débat des sujets qu’elles abondent.

On trouvera plus bas une énumération non exhaustive des enquêtes sur lesquelles je travaille concernant l’État d’Israël.

Cette initiative vous paraît-elle opportune et nécessaire ? Aidez-moi à la faire connaître en diffusant cette présentation.

Je suis joignable sur sebastian.nowenstein@protonmail.com.

Enquêtes sur Israël

Israël et l’Amérique Latine.

Israël a beaucoup exporté ses armes et son savoir-faire en matière de répression en Amérique Latine. Les régimes les plus brutaux du continent en ont bénéficié. Israël collabora, entre autres, avec le Guatemala de Ríos Montt, responsable d’un génocide qui frappa les indigènes de son pays ; avec la dictature argentine, qui réservait un sort particulièrement cruel aux Juifs, surreprésentés parmi les disparus, et avec les paramilitaires colombiens, qui construisirent des fours crématoires pour faire disparaître les restes de leurs victimes quand celles-ci devinrent trop nombreuses.

J’ai commencé à travailler sur ces questions : Israël et l’Amérique Latine.

Gaza et l’École.

Comment parler de Gaza à l’école ? Que nous dit sur la société française la manière dont l’école parle de Gaza ?

Je propose mon regard de prof ici : Gaza.

Israël exporte ses technologies de surveillance vers l’Europe et les États-Unis.

Que ce soit pour contrôler les frontières extérieures, pour surveiller les villes, des délinquants ou des opposants politiques (voir l’espionnage des dirigeants indépendantistes catalans, par exemple) les autorités des pays démocratiques et développés font largement appel à l’expertise israélienne.

Israël et l’Afrique du Sud de l’apartheid.

Israël, la Birmanie et les Rohingya.

Israël et le Soudan du Sud

Israël et le génocide rwandais

Israël et les Philippines de Duterte, admirateur de Hitler.

Israël et l’Inde de Modi.

Israël, les démocraties illibérales européennes et la mémoire de la Shoah.

Israël et le « sionisme chrétien » états-unien.