Contrôles au faciès en gare de Lille-Europe. Lettre à Guillaume Pepy, président du directoire de la SNCF.

À Bruxelles, le vendredi 8 décembre 2017.

À l’attention de monsieur Pepy, président du directoire de l’EPIC SNCF.

Objet : interrogation sur la base légale des contrôles au faciès conduits par des agents SNCF en gare de Lille-Europe.

 
 
Monsieur le Président,
Nous empruntons plusieurs fois par semaine des trains reliant les gares de Lille-Europe et de Bruxelles-Midi. Nous avons observé au cours des dernières semaines une évolution qui nous préoccupe dans la façon dont sont opérés certains contrôles qui visent les personnes dont les contrôleurs présument qu’elles pourraient être des migrants.
Hier encore, l’un de nous, monsieur Nowenstein, a pu constater qu’un contrôleur qui devait prendre en charge le tronçon Lille-Bruxelles parcourait le quai et ciblait les personnes noires pauvrement vêtues pour leur demander de lui présenter leurs titres de transport et les sommer de ne pas monter dans le train lorsqu’elles ne lui présentaient pas ledit titre.
Pourriez-vous nous indiquer quelle serait la base juridique éventuelle qui autoriserait des contrôles ciblés sur le quai de la gare de Lille-Europe ? On n’imagine pas un contrôleur qui parcourrait le train en demandant les billets uniquement à ceux que son intuition lui désignerait comme de possibles fraudeurs. Une telle procédure deviendrait-elle possible, légale et conforme aux valeurs de votre entreprise dès lors que le contrôle au faciès s’effectuerait sur le quai ?
Nous publions cette lettre à l’adresse suivante : http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2017/12/08/controles-au-facies-en-gare-de-lille-europe-lettre-a-guillaume-pepy-president-du-directoire-de-la-sncf/
 
Nous vous prions d’agréer, monsieur le Président, l’expression de nos salutations les meilleures.
Sebastián. Nowenstein
Lydia Obolensky.

Laisser un commentaire