L'orchidée et le sans-abri.

Le matin, quand je conduis mon fils à l’école, je vois ce monsieur.
Hier, après avoir laissé mon fils, j’ai hésité, puis me suis résolu à prendre cette photo, avec un sentiment de honte ou de gêne qui ne m’a pas abandonné.
Sur la gauche de la photo, la tache fuchsia, c’est une orchidée enveloppée dans son cellophane. Parfois, elle est debout, mais, le plus souvent, par terre. Je crois que c’est le vent qui s’engouffre dans ce passage, qui la fait tomber. L’après-midi, les couvertures étaient vides et l’orchidée dressée. Le monsieur avait dû la mettre debout avant de partir.

https://photos.app.goo.gl/krr4ai1kfK8jGqrEA
Hier, j’ai lu un article du Monde sur la faiblesse des moyens permettant d’accueillir les sans-abri :

Ce jour-là, le 115 ne pourra trouver aucune solution pour 161 personnes ; parmi elles : six femmes seules et 65 enfants.

Voilà.
 

Une réponse sur “L'orchidée et le sans-abri.”

  1. Je viens de recevoir le communiqué ci-après de la CGT, qui évoque, comme Le Monde, la question des enfants qui dorment dans la rue :
    Chers camarades,
    L’année 2019 est marquée par une cure d’austérité sans précédent dans l’Éducation Nationale avec la conduite concomitante de la réformes de deux voies du lycée qui vont entrainer la casse de la formation professionnelle sous statut scolaire et le démantèlement du lycée général pour permettre une sélection sociale via Parcoursup et l’accès équitable à l’enseignement supérieur.
    Cette offensive ultralibérale n’est pas cantonnée à l’Éducation Nationale avec la confirmation de la suppression de120000 postes de fonctionnaires. Faire plus avec moins, voilà le credo qu’ils martèlent à longueur de mois ! Ça suffit !
    Le pays est en révolte contre ce rouleau compresseur depuis le 17 novembre et le début du mouvement des Gilets Jaunes. Nous réclamons le droit de vivre dignement de nos revenus, le droit de disposer de services publics de qualité et gratuits. Quand les 10 % les plus riches reçoivent, à eux seuls, une masse de revenus 1,4 fois plus importante que les 50 % du bas de la pyramide, quand des enfants dorment à la rue, quand des usines ferment simplement pour que les actionnaires puissent percevoir plus de dividendes, quand le gouvernement ostracise les secteurs ruraux et les « quartiers » dans les métropoles en les vidant de tout service public alors il est nécessaire de dire stop pour que la société recommence à marcher sur ses pieds !
    Le 5 février est l’occasion pour la CGT de s’ancrer durablement dans la lutte engagée par les Gilets Jaunes depuis le 17 novembre, de réaliser l’union de tous les travailleurs de France pour exprimer notre ras-le-bol et d’organiser le blocage du pays pour que plus aucun centime ne rentre dans leurs poches tant qu’ils ne remplissent pas les nôtres !
    Pour cela, soyons nombreux à participer à la journée de grève et de manifestations :
    MARDI 5 FÉVRIER
    14H30 PORTE DE PARIS A LILLE
    Avant de venir massivement à Lille :
    manifestation 10h00 place d’Armes à Valenciennes
    Bien syndicalement,
    Le bureau de la CGT Educ’Action Nord

Laisser un commentaire