Je travaille sur l’affaire Sandoval en tant qu’enseignant. Je considère qu’il s’agit d’un objet susceptible de convoquer les regards de disciplines variées tout en contribuant à la formation du jugement critique de nos élèves, qui est l’une des missions premières que nous confie le code de l’éducation.

Je ne travaille pas cependant sur cette affaire avec mes propres élèves, car j’estime ne pas avoir la distance ou le recul nécessaire pour le faire.