Við erum svo margir…:

Responsables de l’édition de ce jour:

Esteban Nierenstein,

Professeur agrégé (sur le sens de l’expression professeur agrégé, voir ici) d’espagnol

Né à Buenos Aires, Argentine, EN a vécu successivement en Argentine, en Espagne, en France, en Islande et en Belgique.

Sebastián Aðalráðursson,

Islandais. Marin pêcheur, guide touristique, ferrailleur.

Astana Gasta Turna.

Ne déclare pas de nationalité. Chercheuse indépendante, travaille sur le multivers.

Gastrula Ataré Jana.

Biologiste. Théorie de l’évolution, flore islandaise, physarum polycephalum. Nationalité inconnue.

Giorgios Vestringios.

Assistant de Nierenstein. Plusieurs articles lui sont consacrés dans la web, voir ici. Chypriote.

Note : Par défaut, tous ceux qui participent à ce blog sont agrégés. La condition de non-agrégé est toujours signalée. Lorsque la mention agrégé apparaît dans ce blog, il faut l’interpréter comme répondant à une volonté d’insister sur cette qualité. La définition de la notion d’agrégé est complexe et dépasse le cadre de cette présentation. Disons, pour faire succinct, qu’un agrégé est un être composé d’au moins deux personnalités et qui contient au moins deux génomes différents.

Sur ce site.

Ce site est un roman. Le lecteur doit juste prendre du recul pour le voir.

Une porte vers une autre dimension du multivers.

Il existe une autre version de cette page, que voici :

Sur nous.

Des lecteurs nous ont écrit pour nous demander des informations sur nous.

Longtemps, ce site a eu une rubrique Sur nous qui ne contenait qu’une phrase bien connue des Islandais : vid erum svo margir, qui veut dire : nous sommes si nombreux.

La curiosité de nos lecteurs aiguisa la nôtre. Nous voulûmes savoir qui nous étions, hverjir vid erum, comme on dit en islandais.

Nous avons effectué quelques recherches, dont nous donnons les résultats ci-après. Rien de définitif, bien entendu, et ce, pour deux raisons. D’abord, parce que nous n’avons pas, loin de là, exploré la totalité d’un blog dont la partie invisible ne nous est connue que par les effets qu’elle produit sur la partie visible. Ensuite, parce que ce blog change en permanence et non seulement par l’ajout de pages nouvelles, puisque dans les couches anciennes il se détecte une activité qui est loin d’être négligeable. Il arrive que des pages disparaissent, puis retrouvent leur place à nouveau. Sur ce problème, voir, plus bas, Multivers.

Nous ne sommes pas les premiers à explorer ce blog, mais nous pensons que notre enquête est la plus complète et la plus récente de toutes celles dont nous ayons connaissance.

Les rubriques et les limites floues de ce blog.

Les articles de ce blog couvrent des thèmes variés. Nous proposons au lecteur qu’il définisse les rubriques à l’aide de quelques mots-clés : laïcité, Borges, Octavio Paz, Rafael Alberti, lettres… C’est le seul moyen que nous ayons trouvé afin de contrer la volonté de ce blog de ne pas s’organiser en rubriques ou de compenser son incapacité de le faire.

En effet, aucun principe ne semble organiser les articles ici. Il n’y a pas de rubriques. Il n’y a aucune architecture, hormis celle qui pourrait découler des dates des textes. Certains lecteurs, cependant, ont vu l’avertissement suivant traverser leurs écrans :

Tous les articles de ce blog datent du mois de mars. Tout article daté d’un autre mois doit être regardé comme étranger à ce blog et, dans la mesure du possible, extirpé.

Ce message suggère que le périmètre de ce site n’est pas clairement établi. Dans la correspondance de l’un des auteurs, on lit : J’ai aussi pensé au fait que le périmètre final de la Bible ne fut fixé qu’à la charnière des 4ème et 5ème siècle, par les conciles de Carthage. Des allusions fréquentes à la littérature médiévale (espagnole et islandaise, surtout) montrent un intérêt constant pour la question des frontières du texte et pour celle d’un auteur multiple. Ajoutons que les débats sur la notion d’individu en biologie (la fourmilière comme individu, la forêt comme individu…) sont aussi présents dans ce blog.

Il est remarquable que la nature même des textes réunis dépende de l’endroit par où le lecteur a pénétré dans le blog. Une lettre à une autorité peut être un élément d’une fiction et une fiction peut être, à son tour, un vecteur par lequel on cherche à faire connaître un texte politique qui a eu peu d’audience. Les textes peuvent posséder plusieurs natures et semblent en changer en permanence. Rien n’est ce qui semble être. Seule la notion de vecteur paraît posséder quelque permanence. Tous les textes sont des vecteurs de quelque chose. Rien n’a de valeur propre ou inaltérable. Donc, si le lecteur accède au site par une entrée fiction, il regardera la lettre à un ministre comme étant un élément d’une fiction, quelque chose qu’un personnage envoie, par exemple. Et s’il entre par la porte lettre, il lira la fiction comme une façon de faire connaître la lettre. L’idée revient souvent que la littérature est une technologie destinée à penser certains problèmes et à faire avancer certaines causes.

Contrairement à l’univers, ce blog n’est ni homogène ni isotrope. Cependant, certaines similitudes, réelles ou prétendues, ont conduit des lecteurs à affirmer qu’il y eut au départ un seul auteur, lequel se serait fractionné par après. C’est la théorie Ýmir, ainsi nommée en référence au géant primordial dont le corps, dans la mythologie nordique, est à l’origine de l’univers.

Les auteurs évoquent souvent leurs ateliers, qui se présentent comme des projections de ce site sur le monde réel où des participants écrivent. Leurs productions sont aussi d’une nature indéterminée que seul le regard du lecteur fait tomber d’un côté ou de l’autre.

On a parlé d’un fonctionnement quantique au sujet de ce site, puisque c’est l’acte de la lecture qui attribue à un texte sa nature. Les particules quantiques, on le sait, ont une double nature, d’onde ou de corpuscule et c’est l’expérience mise en place par le physicien qui détermine que la particule se concrétise ou se détermine sous l’aspect de l’un ou de l’autre, d’onde ou de corpuscule.

Il reste que toutes les lectures produisent des effets dans le monde réel. Ainsi, lorsque les auteurs ont fait l’objet de poursuites judiciaires, ils ne se sont pas abrités derrière la nature littéraire de leurs textes pour fuir leur responsabilités. Que quelqu’un regarde une prise de position comme faisant parie d’une fiction ne détruit pas les faits que fait naître cette prise de position dans le monde réel ou non-fictionnel.

Les livres.

On sait qu’il y a eu des éditions limitées de livres dont le contenu provient de ce blog. Ces livres ont le mérite de figer le site à un temps t. Ils peuvent être commandés à sebastian.nowenstein@gmail.com, qui est le détenteur du catalogue et en possède -nous dit-il, tous les droits. Seuls ces livres, une fois imprimés, peuvent vous prémunir contre la disparition (voulue ?) de certaines pages.

Le prix de base du livre est calculé au poids. Le poids d’un livre est directement proportionnel au nombre de caractères qu’il contient. Des options peuvent être ajoutées, telles une dédicace personnelle ou l’ajout d’un personnage sur demande.

Le cours du caractère, exprimé en euros, est sujet aux variations de l’offre et de la demande. Il arrive que le prix du caractère en une langue ne soit pas le même que celui d’une autre langue. Le caractère en anglais de Timburbrou, par exemple, est très haut en ce moment, sans doute en raison de sa rareté et de l’engouement récent qu’a connu cette langue.

Une fois détaché du blog, une fois payé, le livre fait-il toujours partie du blog ? C’est une question débattue. Elle évoque celle qui se pose aux biologistes qui doivent déterminer si un plant relié à un autre par une racine devient deux individus lorsque ladite racine est coupée par un évènement extérieur, tel qu’une pelle qui s’enfonce dans la terre.

Les livres et le temps. Des prédictions.

Comme on le sait, le modèle économique de Google et, plus généralement, du capitalisme de surveillance, repose sur sa capacité à prédire notre comportement. Appliqué à ce blog, la méthode a prédit la publication d’un certain nombre d’ouvrages. Par exemple, le livre à venir de l’actuel ministre de l’Éducation sur la laïcité, a prédit Google, donnera lieu à une réponse qui aura pour titre : La laïcité contre l’École. L’auteur devrait en être une certaine Grâce Al-Ataska, dont le profil et les caractéristiques sont encore floues, mais que le blog a pu interviewer.

Signalons que ce blog chronique souvent des livres non écrits. Toujours bienveillant et impliqué dans la défense et promotion de la littérature, le site fournit un accompagnement médiatique aux livres non écrits. Des prix sont souvent accordés à des livres non écrits.

Peut-on poursuivre pour apologie du terrorisme la chronique d’un livre non écrit qui qualifierait d’islamophobes des mesures prises prétendument pour lutter contre le terrorisme ?

Les auteurs.

Ce blog est attribué à des auteurs différents. Ces attributions sont, en général, mutuellement contradictoires. Des affrontements ont lieu régulièrement entre les tenants de ces attributions, mais nous n’avons jamais constaté d’affrontement entre les auteurs eux-mêmes. De fait, la question de la paternité des textes paraît surtout une projection du monde extérieur sur le blog ; elle semble dépourvue d’importance pour ceux qui ont élu domicile dans l’espace que nous présentons ici.

Il arrive que les auteurs semblent être des émanations d’une même entité, sans qu’il soit possible de savoir si l’un d’eux est plus réel que l’autre. Sebastián Nowenstein (SN dans ce qui suit), par exemple, peut être le pseudonyme d’Esteban Nierenstein (EN), mais l’opération inverse est aussi possible. Il a été suggéré que les deux auteurs sont pareillement réels, mais qu’ils habitent des mondes parallèles du multivers. L’explication quantique est défendue par d’autres : EN et SN sont la même entité, qui s’incarne tantôt en l’un, tantôt en l’autre. Une conciliation a été tentée : SN et EN sont des incarnations de la même entité dans des univers parallèles (voir Kripke et son rigid designator).

Un auteur auquel on ne connaît pas de double est Vestringios, dont Nierenstein est, semble-t-il l’assisant. Monsieur Vestringions est sous le regard des services de renseignement, comme le montre cette note blanche que nous nous sommes procurée. De façon générale, il semble que ce site soit surveillé. Sebastián Nowenstein pense que l’essentiel des clients qui lui ont commandé des livres sont des agents des services secrets, qui, sous des identités variées, se procurent ses ouvrages pour le surveiller. Monsieur Nowenstein est convaincu, peut-être à tort, de ne pas avoir de lecteurs spontanés ou non professionnels.

Tous les auteurs et personnages de ce blog sont, par défaut, professeurs agrégés. La présence d’une telle mention est destinée à insister sur ladite qualité. Un être agrégé est un être né de l’agrégation de plusieurs êtres.

Selon la théorie Ýmir (voir plus haut) les auteurs de ce blog ont une origine commune. Il s’agir d’un être primordial nommé Ýmir, par référence au géant primordial de la mythologie nordique.

Multivers.

Nombre d’articles de ce blog proviennent d’univers parallèles. Dans le blog, on ne sait pas comment cela a pu se produire, alors que la théorie du multivers affirme que les échanges entre univers parallèles sont impossibles.

Notons cependant que la théorie du multivers d’Alt postule un multivers infini où tout ce qui peut advenir advient. Si tout doit arriver, l’alignement aussi, affirmèrent certains. Dans les combinaisons infinies des multivers, il y aurait un moment où leurs réalités seraient identiques. Ces moments d’unité vertigineuse ont paru insignifiants à la majorité des savants. Les minoritaires émirent alors l’hypothèse que ces chutes vers l’un, ces convergences, étaient la même chose que les instants primordiaux qui séparent les univers et font naître le temps, qu’on appela jadis big bang. Dans cette perspective, les textes provenant d’autres univers que l’on rencontre épisodiquement dans ce blog seraient des restes de ces instants primordiaux accrochés à des univers qui n’auraient pas dû être les leurs. Ce seraient des bouts de futur qui s’actualisent au mauvais endroit, ainsi que cela arrive parfois dans l’embryogenèse, où des informations peuvent apparaître au mauvais endroit, quand un gène fait naître, par exemple, un œil sur l’aile d’une mouche. Le courant des Ouvreurs soutient que ces textes sont des Portes vers d’autres dimensions.

L’Acharneur de Réalités virtuelles (ARV).

L’Acharneur de réalités virtuelles (ARV) est un dispositif qui contribuent à faire en sorte que des réalités virtuelles s’incarnent dans le monde réel (MR). Les Algorithmes incarnés (AI) sont issus de l’ARV.

Le Désincarneur de Réalités charnelles (DRC).

Le Désincarneur de Réalités charnelles (DRC) transforme en virtuelles des réalités charnelles. Il est destiné à des gens fatigués de vivre et constitue une alternative au suicide qui a l’avantage d’être réversible. On cesse d’être pendant quelque temps, puis on retrouve son existence.

Langues

Les articles de ce blog sont écrits en français et espagnol standard et en espagnol, français, anglais et islandais de Timburbrou. L’anglais et l’islandais de Timburbrou ont divergé il y a 750 ans de leurs langues mères, alors que le français et l’espagnol ne présentent guère de différence par rapport à leurs homologues européennes. Ces 750 années correspondent au temps écoulé depuis que les communications avec Timburbrou ont cessé. Les circonstances dans lesquelles certains documents de Timburbrou se manifestent parfois dans ce blog restent inexpliquées.