Manuel Valls. La fraternité.

Voir aussi : http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2016/08/30/lettre-au-premier-ministre-laffaire-daoud/     Manuel Valls est inquiet pour Kamel Daoud. Il le dit sur Facebook le 2 mars 2016 : Abandonner cet écrivain à son sort, ce serait nous abandonner nous-mêmes. C’est pourquoi il est nécessaire, impérieux, et urgent, comme beaucoup l’ont fait ces derniers jours, de Lire la suite…

Manuel Valls. Un signe.

Voir aussi : http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2016/08/30/lettre-au-premier-ministre-laffaire-daoud/ Dans une tribune publiée sur Facebook, dont on s’est déjà occupé ici, ici et ici le premier ministre affirmait : Cette manière de mener le débat public est le signe d’un profond malaise de l’intelligence, d’une grande difficulté, dans notre pays, à penser sereinement le monde d’aujourd’hui, Lire la suite…

Valls accuse des chercheurs : "la puissance et la violence de leur vindicte" a conduit Kamel Daoud à abandonner son métier de journaliste.

Voir aussi la lettre envoyée au premier ministre par la voie hiérarchique : http://sebastiannowenstein.blog.lemonde.fr/2016/08/30/lettre-au-premier-ministre-laffaire-daoud/   Selon le premier ministre, qui s’exprimait sur Facebook1, la décision de Kamel Daoud de renoncer au journalisme est le résultat d’une tribune2 publiée dans le journal Le Monde par un collectif de 19 chercheurs. Ils Lire la suite…

"Il faut bien que l'argent soit quelque part". Pensée lumineuse du premier ministre islandais.

Courriel envoyé à des organes de presse francophones. Madame, Monsieur, Pardonnez-moi de vous déranger, mais il me semble que cette déclaration du nouveau premier ministre islandais, monsieur Sigurður Ingi Jóhannsson, est passée injustement inaperçue : « Il faut bien que l’argent soit quelque part.» („Einhvers staðar verða peningarnir að vera.“) Il répondait, Lire la suite…

À l'occasion de la journée de la laïcité. Contribution aux débats.

Chers collègues, Lors de la rentrée, après les temps si bref qui avait été consacré à la laïcité et aux valeurs de la République, il avait paru nécessaire de prolonger les échanges. C’est pourquoi je me permets de vous transmettre quelques réflexions sur la question. La date d’aujourd’hui, journée de Lire la suite…