Madame Frédérique Vidal,

Ministre chargée de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation,

Nous soussignés vous demandons de diligenter une enquête sur les circonstances qui ont conduit l’Institut des Hautes Études d’Amérique Latine (IHEAL) et l’Université de Marne-la-Vallée à confier des charges d’enseignement à monsieur Mario Sandoval.

Monsieur Sandoval vient d’être extradé par la France vers l’Argentine, où il est poursuivi pour crimes contre l’humanité. Il a aussi été conseiller politique des Autodéfenses unies de Colombie (AUC), en parallèle avec son activité d’enseignant universitaire en France.

Selon les estimations les plus courantes, le régime militaire argentin a fait disparaître 30.000 personnes. Les AUC, quant à elles, sont responsables de 80 % des victimes civiles du conflit colombien selon les Nations Unies ; la justice colombienne attribue à ce groupe environ 150.000 morts. La torture et le viol ont été mis en œuvre de façon massive dans les deux cas.

En vous écrivant, madame la ministre, nous nous rappelons que l’IHEAL a accueilli dans ses murs nombre d’enfants et de proches de disparus. A la Coordinación federal, où il « travaillait », monsieur Sandoval a pu torturer les parents ou les proches de certains de ses étudiants. Monsieur Sandoval est soupçonné dans 500 cas de disparitions forcées.

Nous vous demandons de faire toute la lumière sur cette situation profondément anormale qui a perduré pendant des années. Il en va de l’honneur et de la crédibilité de l’Université française. Mais il s’agit, surtout, madame la ministre, de cette décence minimale qu’il faut aujourd’hui avoir à l’égard de ceux qui, s’inscrivant à l’université pour apprendre et se former, ont été mis entre les mains de monsieur Sandoval.

Pour signer cette pétition

Catégories : Non classé